top of page
  • Photo du rédacteurSorius

Après les watts, Sorius...


Les watts sont devenus la mesure magique des cyclistes ces dernières années. Cela suffit-il pour autant à mesurer réellement la progression, le résultat d’un entraînement ?


Le capteur de puissance définit en watts le profil génétique intrinsèque de l’athlète. C’est un très bon outil de constatation sur lequel nous pouvons établir une théorie d'entraînement. Cependant, cela fait 20 ans qu’aucune évolution n'a réellement été effectuée en terme d'entraînement.


Malheureusement, nos encadrants préfèrent recruter sur les Watts plutôt que sur l’ensemble des paramètres de l’athlète. C’est absurde et plutôt discriminatoire…

Constater est donc naturellement devenu le hobby de nos jeunes coureurs… Finir la sortie d'entraînement, la course et comparer ses données, c’est ça être coureur en 2022. Mais soyons clair, c’est bien beau de battre ses records de watts mais c’est bien mieux de franchir la ligne en tête, non ?


Aujourd’hui nous devons leur apprendre à s’adapter et anticiper les réactions de leur corps. C’est désormais ça l’avenir.


L’anticipation est l’étape d'après, comprendre ses biorythmes fait partie intégrante de la progression du sportif. Nous l’avons mis en place avec Sorius et nous sommes fiers de participer au développement de l'entraînement de demain.


Niels.

留言


bottom of page