top of page
  • Photo du rédacteurSorius

Un championnat du monde d’après tour !


Un critérium ultra distance UCI, voilà comment je qualifie ce championnat du monde. Franchement, 270 km sur un circuit comme ça… Aie aie aie…


Finalement, pas de surprise, les puncheurs font la différence, Mathieu Van der Poel en mode irrésistible tant physiquement que mentalement avec un podium 100% flandrien qui sortent tous du Tour de France.


J’ai du mal à comprendre le concept, circuit avec 50 virages par tour, des petites routes, des lignes blanches partout et dieu merci la pluie n’est arrivée que sur les derniers kms qui ont porté malgré tout son lot de chutes… Sinon, c'était un carnage garanti et validé UCI…


Remco, le champion du monde sortant en rebouche trou… ça l’a tué ! Sur un circuit comme celui-là, il est important de savoir virer à droite comme à gauche, le moindre mètre lâché après un virage demande une énergie terrible pour le reprendre… même sur Zwift c’est compliqué, c’est vous dire ! C’est très usant de voir les autres passer facile, sur 6h de course, ça ne pardonne pas, tu craques.


L'âme du vélo en danger ?

Ce championnat du monde ne me marquera pas, mais je parle peut-être de mon côté cycliste et non spectateur sur mon canapé… Attention à ne pas confondre vélo et jeux vidéo au risque de perdre l'âme du cyclisme !


Bref et heureusement, on a tout naturellement un champion du monde qui sera à la hauteur du maillot, et ça c’est bien !


Commentaires


bottom of page